L’année d’apprentissage de Chloé Danveau

Pour sa première saison, Chloé Danveau, âgée de 17 ans, découvrait le Rallycross de l’intérieur lors de sa toute première course à Lessay au volant d’une Renault Twingo dans le Championnat de France de Rallycross Junior, mais aussi et surtout dans la Coupe des Dames. Dès sa troisième participation, elle se hissait sur le podium au Rallycross d’Essay. Partageant sa monture avec sa sœur, elle ne participait pas à toutes les manches, mais démontrait tout de même un certain potentiel. Chloé nous parle de ses premières expériences derrière un volant et de ce que lui a apporté la Coupe des Dames…

Quel bilan dresses-tu de ta saison ?

« J’ai débuté ma saison à Lessay, où c’était une première pour moi, que ce soit au niveau administratif ou sur la piste ! J’ai donc essayé de me faire plaisir durant tout le week-end et surtout de terminer mes manches malgré des ennuis mécaniques. Par la suite, j’ai réussi à trouver le budget pour participer au Rallycross de Châteauroux, ce qui était une bonne surprise, car ce n’était pas prévu que je participe à autant de manches cette année. J’ai ensuite participé au Rallycross d’Essay, qui s’est révélé très positif puisque je suis montée pour la première fois sur un podium en décrochant la troisième place. Il y a eu ensuite Faleyras et son tracé très technique et enfin Pont-de-Ruan. Je n’ai malheureusement pas pu participer à Lavaré, Kerlabo, Mayenne et Dreux… »

Quel a été ton meilleur souvenir cette année ?

« Mon podium à Essay ! C’est vraiment un tracé que j’ai adoré… j’ai essayé de rouler propre durant tout le week-end. J’ai réussi à progresser au fil de la course. Pendant la finale féminine, je me suis positionnée sur la deuxième ligne de départ, je sortais seulement cinquième au bout de la ligne droite, mais grâce à mon tour Joker pris dès le premier tour, je parviens à revenir sur mes concurrentes jusqu’à atteindre la troisième place ! »

Qu’est-ce que cette saison t’a appris ?

« Tout d’abord, on apprend à prendre sur soi. Sur les lignes de départ, ce n’est pas évident car il faut réussir à contrôler ses émotions pour réaliser les meilleurs départs. Il faut également savoir gérer les départs et ne pas « foncer dans le tas », freiner au bon moment.

J’ai encore beaucoup à apprendre, mais il faudra que je travaille sur mes trajectoires notamment qui ne sont pas innées pour moi. »

Quoi de prévu pour 2020 ?

« C’est encore un peu flou pour le moment, la Coupe de France féminine lancée l’an prochain est quelque chose de tentant, donc pourquoi pas ? Après forcément, ce sera une question de budget et de sponsors. »

Qu’as-tu pensé de la Coupe des Dames par rapport à la Coupe Twingo mixte ?

« La Coupe des Dames a beaucoup été mise en avant par rapport aux autres années. Des journalistes se sont intéressés à nous, certaines de nos finales ont été diffusées sur la Chaîne l’Equipe. C’est une bonne idée que soit lancée la Coupe de France Féminine en 2020 parce que ça permet aux femmes d’être mises en lumière et de se démarquer dans un milieu qui est plutôt masculin. »

Un conseil à donner aux jeunes femmes qui hésitent à se lancer ?

« Il n’y a rien de compliqué, il faut simplement se donner les moyens. Quand on veut, on peut ! C’est un dicton que j’adore, car c’est exactement ce qu’il s’est passé pour moi en Rallycross. Il ne faut pas s’occuper du regard des gens, si on ressent l’envie de se lancer dans le sport automobile, il ne faut pas hésiter et foncer ! Pour ma part, je remercie mes sponsors, ma famille et mes amis sans qui ça n’aurait pas été possible… »

Si tu devais définir la Coupe des Dames en quelques mots ?

« La bonne entente ! Malgré le fait que nous soyons en compétition, nous sommes toutes devenues copines au fil de la saison parce qu’on vit toutes des choses incroyables ensemble et ça nous permet d’échanger, de savoir comment elles voient les choses et de tisser des liens. »


  • Yacco
  • Cooper
  • la chaine l'equipe
  • Bfast
  • Echappement
  • LP tents