LE RALLYCROSS AU FEMININ

Featured Image

IMG_8674

Même si le Rallycross apparait comme un sport viril, les femmes ont toujours fait partie de la discipline que ce soit en dehors de la piste ou sur la piste. Ce week-end, la gente féminine sera bien représentée lors du Rallycross de Mayenne avec 7 pilotes féminines engagées dans différentes catégories, mais également parce que l’organisateur de cette épreuve est une femme.

La première édition de la Coupe des Dames

Créée cette année par l’AFOR (Association Française des Organisateurs de Rallycross), la Coupe des Dames a connu du succès lors de cette saison de lancement. Ce week-end, 5 féminines sont engagées dans la Coupe des Dames par le biais de la Coupe Twingo R1 Rallycross. En tête du classement, Lucie Grosset-Janin et Sandra Vincent avaient déjà une saison de Rallycross à leur actif avant de prendre le départ de la saison 2014. Du côté des débutantes, Catherine Chartrain a saisi l’opportunité de pouvoir faire comme son mari, Champion de France en Super1600. « Si la Coupe des Dames n’avait pas été créée, je ne pense pas que j’aurai franchi le pas de la compétition. La Coupe Twingo est en plus une formule de promotion attirante avec des voitures au petit gabarit. Je me suis laissé tenter pour voir ce que mon mari pouvait ressentir au volant de sa voiture et pouvoir partager en famille le loisir de l’intérieur. » Après des débuts hésitants, Catherine Chartrain se fait aujourd’hui remarquer par ses départs impressionnants au volant de sa Twingo R1 Rallycross. Issue de famille du sport automobile, Coralie Moreau, tout comme Mathilde Jouet se sont également laissé tenter par l’aventure du Rallycross.

Des féminines de la formule de promotion à la catégorie reine

Dans les autres catégories, les féminines également sont présentes avec Nathalie Gouennou en Division 4 au volant d’une Citroën Xsara, Adeline Sangnier en Super1600 et Jessica Anne-Tarrière en SuperCar. La réussite des féminines dans un plateau mixte n’est plus à prouver, notamment avec le succès d’Adeline Sangnier en Super1600. En 2013, elle devenait la première femme à remporter une épreuve de Championnat de France à Lohéac, au volant de sa C2 rose. Lors du Rallycross de Mayenne ce week-end, Adeline Sangnier fait son retour à la compétition après quelques courses d’arrêts. Elle fera logiquement partie des meilleurs protagonistes de la catégorie et sera en lice pour la victoire. A domicile sur le circuit de Mayenne, Jessica Anne-Tarrière est, elle, engagée dans la catégorie reine du Rallycross. Elle pilote une Citroën Xsara WRC pour le plaisir car faute de budget suffisant, elle ne se bat pas pour la victoire. Elle est en piste ce week-end, devant son public et n’avait pas à rougir de ses résultats car dès les essais libres, elle se classait 11e sur les 16 pilotes engagés en SuperCar.

Des initiatives pour attirer de nouvelles féminines

Lors de la dernière épreuve de la saison à Dreux, deux autres jeunes femmes sont attendues en Coupe Twingo. A l’initiative de l’ASA Beauce et de Dominique Rioux, Léa Isambert et Chloé Olard prendront le volant des Twingo du Team Chanoine Compétition pour découvrir la discipline. Léa Isambert, a déjà roulé pour la première fois lors du Rallycross de Pont-de-Ruan. Suite à une sélection sur dossier, elle s’est vu offrir un week-end complet en Rallycross et a pris goût à l’aventure, et reviendra pour la dernière épreuve de la saison. Pour sa part, Chloé Olard fera ses premiers tours de roue dans la discipline à Dreux.

Des femmes à la tête des organisations

IMG_8733

En juillet, avait lieu le Rallycross de Kerlabo-Cohiniac, dirigé entre autres par une femme, Marie-Annick Theffo qui donne son maximum pour développer à l’international son épreuve. Ce week-end, le Rallycross de Mayenne est également mené d’une main de maitre par une féminine, Sandrine Forget, depuis 6 ans et présidente de l’Ecurie Océan Mayenne « J’ai débuté en tant que secrétaire de Gustave Tarrière et maintenant, je suis passée à la tête de l’organisation. Le Rallycross est à la base un milieu masculin mais la passion familiale a conduit de nombreuses femmes à s’impliquer dans la discipline. Dans notre équipe du Rallycross de Mayenne, la mixité est importante, les contacts sont peut-être plus humains avec le nombre de féminines présentes, le comportement des hommes est également respectueux envers la gente féminine. » L’épreuve menée par Sandrine Forget est une totale réussite car au départ de cette édition, elle comptait le plus gros plateau de la saison.

Plus d’infos pour devenir pilote de Rallycross


  • Yacco
  • Avon
  • Centrakor
  • la chaine l'equipe
  • Bfast
  • Echappement
  • P1