Samuel Peu dresse son bilan

Successeur d’Antoine Massé au titre de Champion de France de Rallycross, Samuel Peu (Peugeot 208) s’est imposé cette saison au terme de neuf manches toutes les plus disputées les unes que les autres. Le pilote varadais s’est confié sur sa saison, ses meilleurs moments et sur son futur…

Quel est le bilan de la saison ?

« Forcément positif ! On gagne trois courses sur neuf, en ayant tenu le championnat de bout en bout jusqu’à le décrocher… ça a donc été une saison idéale. Les seuls deux regrets à avoir c’est à Kerlabo et Pont-de-Ruan… »

Quel a été le point culminant de la saison ? 

« En satisfaction personnelle ce serait Dreux, vu le plateau qu’il y avait ! J’ai pu me livrer une grosse bataille notamment face à Fabien Pailler pour décrocher la pole dans la demi-finale donc c’était top !

Moins bon moment de la saison ?

« Je pense que ce serait Kerlabo, où c’est une erreur de ma part… je ne compte pas les tours, je crois qu’il en reste un et je casse la voiture pour rien. D’autant plus que nous étions réellement dans le match à ce moment-là. Le Rallycross de Touraine aura été je pense la conséquence des soucis à Kerlabo… »

A quel moment de la saison le titre de Champion de France commençait-il à devenir concret ?

« On sortait de deux casses après Kerlabo et Pont-de-Ruan… donc nous avions fait en sorte que tout fonctionne à Mayenne. Dès les essais libres, je sentais que s’il n’y avait aucun pépin sur les départs, ça allait tout de suite matcher ! Je savais que j’avais la vitesse et que j’étais dans le match. Il y avait également la bataille pour la place de vice-champion entre Jean-Sébastien (Vigion) et Phillipe (Maloigne) qui se jouait et nous savions qu’ils n’essaieraient pas de venir me chercher… »

Qu’est-ce qui a fait votre succès ?

« Certainement mes choix techniques de début de saison, qui étaient différents du fait de partir avec de nouveaux partenaires comme pipo moteurs, de faire les choses bien, de ne pas tomber en panne… et ça s’est avéré payant. C’est tout un ensemble, ce sont mes partenaires, mon équipe avec laquelle on a travaillé sans relâche… c’était d’ailleurs même très épuisant sur la fin ! »

Quelle a été la course la plus disputée ?

« Il y a eu de belles bagarres, notamment avec François Duval, comme à Faleyras… C’était une très belle course, très disputée, avec un beau plateau ! Même si je ne remporte pas la course, ça reste un beau souvenir. »

Quid de la concurrence cette année ?

« Top ! Un super plateau durant toute la saison… Nous étions réellement quatre à se battre pour le titre avec Jean-Sébastien (Vigion), Philippe (Maloigne) et Fabien (Chanoine) pendant tout le Championnat complet. C’était loin d’être un Championnat au rabais ! »

Quoi de prévu pour l’an prochain ?

« On part déjà dans l’idée de participer à une ou deux manches en Europe, c’est d’ailleurs quasiment acté et pour le reste… j’attends d’avoir connaissance du plateau qui se profilera mais aussi le calendrier du Championnat de France pour 2020. »


  • Yacco
  • Cooper
  • la chaine l'equipe
  • Bfast
  • Echappement
  • LP tents