TOM DAUNAT, CHAMPION DE FRANCE JUNIOR 2015

IMG_1550

En plus de remporter la Coupe Twingo R1 Rallycross 2015, Tom Daunat a décroché le graal avec le titre en Championnat de France de Rallycross Junior 2015 ! Le Francilien succèdera à Cyril Raymond et Enzo Libner au volant de la Twingo S1600 de l’AFOR sur le Championnat 2016. Quelques semaines après sa dernière victoire à Dreux, il revient avec nous sur une saison haute en couleur !

1 / Bientôt un mois après la dernière course et l’officialisation de ton titre, as-tu enfin pris le temps de réaliser ta performance ?

Tom : Oui je commence enfin ! C’est vrai que sur le moment, on ne réalise pas trop mais aujourd’hui je me rends compte de beaucoup de choses. Je me rends compte que mon équipe a fait un travail incroyable toute la saison pour me permettre de remporter le championnat junior et la Coupe Twingo R1. Je voudrai encore les remercier ! Et je commence aussi doucement à penser à 2016. Même si je n’ai pas pu essayer la Twingo S1600 le lendemain de Dreux, je vais bientôt remettre le casque, en faisant du karting notamment cet hiver, pour rester dans le rythme et arriver au meilleur de ma forme début mai.

2/Quels sont, pour toi, les moments marquants de la saison ?

T : Faleyras restera un grand moment car cela représente ma première victoire en Rallycross et en sport automobile. Même si ce succès avait sur le moment un petit goût amer après un départ mouvementé. Ensuite, Kerlabo est vraisemblablement le tournant de la saison. Même si je ne gagne pas, je commence sérieusement à prendre de l’avance au championnat et cela nous a permis d’aborder les dernières courses dans les meilleures conditions. Pour finir, Mayenne et Dreux sont des meetings que je n’oublierai jamais ! C’est gravé pour toujours dans ma mémoire ! A Mayenne, je n’ai jamais calculé les points pour rester concentré sur ma course. Ce n’est pas dans ma mentalité d’anticiper tous les scénarios. Quand nous nous sommes assurés du titre en finale, les moments de partage qui ont suivi avec toute mon équipe étaient incroyables. Moi j’étais surexcité, d’autres étaient émus. C’était beau ! Et puis Dreux, à domicile devant toute ma famille, mes amis, mes partenaires, a clôturé une saison magnifique. Nous avons montré que notre titre n’était pas dû au hasard en remportant la victoire dans les manches, la demi-finale et la finale ! C’était le dernier clou a enfoncé et on l’a fait avec la manière !

3/ A l’inverse, quels sont les mauvais souvenirs ?

T : Même si le résultat final est extraordinaire, il y a forcément des moments de doute dans une saison. Mais cela m’a certainement rendu plus fort et m’a apporté la hargne nécessaire pour aller chercher le titre. Dès la première manche de la saison à Essay, j’ai connu une finale difficile. J’ai été chahuté au départ. En faisant moi même ma voiture, je me suis dit que je n’aurai pas le courage de la voir autant abîmée après chaque course. Et finalement cela m’a donné une motivation supplémentaire. Ensuite à Lavaré, j’ai connu un week-end galère avec des soucis électriques durant toutes les manches. On arrive à se qualifier in extremis en finale, ce qui était un exploit, et je me fais sortir après être parti dernier. Et puis, évidemment Lohéac est un très mauvais souvenir. Sur une course hors championnat où nous voulions tester de nouvelles choses, je pars en tonneaux. Mon équipe et moi-même avons remonté la voiture en huit jours pour être présents à Mayenne. Avec du recul maintenant, ce fut un moment fort qui nous a soudé encore plus. Et la suite, on la connaît !

4/ Il y a eu de nombreux vainqueurs différents en Junior cette année. Lequel t’a marqué le plus ?

T : Je dirai sans hésiter Baptiste Menez. Il m’a impressionné par sa vitesse d’adaptation et par ses performances dès le début de saison. Nous avons appris à nous connaître en tant que concurrents et nous sommes devenus amis. En plus de sa pointe de vitesse, je retiendrai surtout sa sympathie ! C’est un mec génial !

 

5/ Même s’il est encore tôt pour parler de 2016, comment vas-tu aborder cette saison importante pour toi ?

T : Déjà, le premier objectif va être de trouver le budget nécessaire pour pouvoir faire toute la saison avec la Twingo S1600 de l’AFOR. Je suis confiant pour cela. C’est une chance incroyable qui se présente à moi, je me dois de la saisir ! Ensuite si nous avons la chance d’être présents pour un programme complet, il ne faudra pas s’emballer ! Nous avons tout à apprendre : la catégorie, la voiture, … Il va falloir prendre ses marques avant de penser aux performances. Bien sûr, en sport automobile et plus particulièrement dans mon état d’esprit, l’important est de gagner ! Mais il faut rester réaliste. Au moins en début de saison. Une fois tout assimilé, nous essaierons de réaliser quelques perfs’ et de nous battre aux avant-postes !


  • Yacco
  • Avon
  • Centrakor
  • la chaine l'equipe
  • Bfast
  • Echappement
  • P1