TOM DAUNAT FAIT LE POINT AVANT MAYENNE !

20160506191429-7cd9b5df-me

 

 

 

Pilote officiel du Volant AFOR/FFSA suite à son titre obtenu dans le Championnat de France de Rallycross Junior en 2015, Tom Daunat a fait ses grands débuts en S1600 cette saison ! Au volant de la Twingo S1600 du Team Olymeca, le Francilien a décroché sa première victoire dès la cinquième manche. Il fait le point avec nous avant de reprendre du service à Mayenne dès la semaine prochaine !

Six courses ont été disputées depuis tes débuts dans la catégorie Super1600. Quel bilan global peux-tu tirer de ce début de saison ?

 

Tom : Bien évidemment, je ne peux qu’être content ! J’ai une chance extraordinaire de rouler dans la Twingo S1600. C’est un vrai rêve de gosse. Il y a encore peu de temps je venais voir rouler, en spectateur, des pilotes comme Samuel Peu et aujourd’hui je me bats contre lui, c’est juste incroyable. Je ne remercierai jamais assez l’AFOR, la FFSA et l’ensemble de nos partenaires pour ce programme.

 

Sportivement, c’est aussi une satisfaction. On roule plutôt bien avec un bon rythme sur chacun des tracés. On est capable de jouer la gagne partout. Avec mon équipe, Olymeca, on continue de travailler sur les réglages pour encore s’améliorer. C’est grisant pour un pilote de se pencher sur le set-up d’une voiture et de voir les progrès quasi en temps réel. C’est quelque chose de nouveau pour moi.

 

Il ne faut pas se le cacher, il y a eu aussi un peu de déception certaines fois. Notamment quand des faits de course compromettent ta finale, c’est rageant et ça peut être dur à avaler sur le moment mais cela fait partie du Rallycross et il faut l’accepter.

En parlant de bons et de mauvais souvenirs, quels sont ceux que tu retiendrais depuis Essay ?

 

T : Naturellement, Pont-de-Ruan reste le meilleur moment de ce début de saison avec cette victoire qu’on est allé chercher ! Cela donne envie d’en décrocher d’autres et de vivre à nouveau ces instants. Lors de cette finale, j’ai réussi à dépasser les meilleurs pilotes de la saison, Samuel et Jimmy, sans avoir besoin du tour joker. On était sur un gros rythme. C’est certainement la plus belle victoire de ma petite carrière en sport automobile. De voir toute l’équipe et mon entourage aussi heureux restera gravé longtemps dans ma mémoire.

 

Pour ce qui est du mauvais ? Kerlabo ! Peut-être parce que c’est le plus récent mais aussi parce que nous revenions de loin. Après une première manche ralentie par un souci, je me suis « craché » dans les mains pour remonter le reste du week-end. Grâce au travail de toute l’équipe, on se place en bonne position pour la finale. C’était inespéré. Et là, dès le premier virage, suite à un fait de course, vous vous retrouvez dernier et vous vous dites que vous avez tout cela pour rien …

20160718100821-5e819914-me

Alors qu’il reste trois épreuves, quelles sont tes ambitions ?

 

T : En compétition, on part toujours pour gagner sinon on ne part pas ! Mais il faut savoir aussi rester réaliste. Il y a un gros niveau en Super 1600. L’objectif sera de faire des belles courses, de prendre un maximum de plaisir à bord de la Twingo S1600. J’aimerai aussi faire des belles finales sans être pris dans un départ mouvementé et ainsi pouvoir montrer de quoi je suis capable. Si nous espérons évidemment dans un coin de notre tête la victoire, des podiums nous feraient le plus grand bien ! Cela récompenserait le travail de l’équipe et de l’AFOR qui se bat pour maintenir ce volant officiel.

 

Cela fait deux mois que l’on n’a pas roulé, il va falloir dans un premier temps se remettre dans le rythme à Mayenne. Même si j’y ai connu des superbes moments comme mon titre l’an passé, c’est un tracé très technique. En Twingo R1, il fallait rouler différemment des autres circuits. J’ai hâte de voir ce que cela pourra donner avec la Twingo S1600 !

20160703123126-2487e2e6-me



NOS PARTENAIRES

  • Yacco
  • Avon
  • Echappement
  • Identicar
  • Ellip6
  • FFSA